Le Mot du Maire

Chers habitants,

À moyen et long terme, il nous faudra impérativement répondre à de nouveaux enjeux afin d’envisager l’avenir de notre commune avec sérénité.

L’enjeu financier, avec le constat d’un équilibre financier de notre commune aujourd’hui menacé ! Nos recettes actuelles, comparées à celles du début de notre mandat, ont fondu du fait de la baisse drastique des dotations accordées habituellement par l’Etat. Ainsi, seule une gestion rigoureuse avec une maîtrise des dépenses et la recherche d’aides financières et autres ressources de plus en plus rares s’imposent d’ores et déjà.

L’enjeu démographique : depuis plusieurs années, nous constatons une baisse régulière du nombre de nos habitants qu’il  convient de juguler. Une commune qui perd ses habitants est une commune qui s’anémie et se condamne à la fatalité du déclin. Là encore, cette problématique se situe au cœur de nos préoccupations et figure parmi les travaux de mise en place du Plan Local d’Urbanisme, en concertation avec les habitants. Définir de nouvelles zones constructibles sans rompre avec l’équilibre d’un habitat rural, améliorer et mettre en valeur notre patrimoine : l’église, la grange dimière (voir le sujet ci-dessous), la rivière et les chemins de randonnées, …tels sont nos objectifs pour les années à venir.

Le futur de notre commune dépend donc de notre capacité à répondre à ces enjeux, aussi je vous invite à regarder cet avenir avec optimisme à travers les mots de Jean Jaurès :

« Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir. »

Cet avenir, fait de petits ou grands travaux, d’actions invisibles ou au contraire d’envergure, nous avons besoin de vous tous pour l’écrire et vous êtes déjà nombreux à vous y être engagés.

J’en profite d’ailleurs pour remercier toutes celles et ceux qui contribuent à faire vivre activement Guignecourt: toute mon équipe municipale, conseillers et adjoints, les agents communaux, notre brigade de gendarmerie, les bénévoles du Comité des Fêtes, du Club de Foot-ball du FC Guignecourt, de la Société de chasse et de toutes nos associations : « Energym », « Les Amis de St Aubin », ainsi que Mme BONIFACE qui régulièrement anime des ateliers d’art floral et tous les guignecourtois de bonne volonté qui s’engagent pour une cause collective.

Le maire

Philippe DESIREST

Quel avenir pour la grange dimière?

Nous vous invitons à consulter le document ("idées de reconversion de la grange dimière" situé au bas de cet article) réalisé par Monsieur Samy CHEVALIER, Chargé de Mission Urbanisme au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Oise (CAUE 60).

Il s’agit d’une étude qui établit un état des lieux et fixe les enjeux afin de proposer des idées de reconversion de la grange dimière (voir sa description en page « Patrimoine » de ce site) située au cœur du village.

Quel choix souhaitons-nous pour ce bâtiment, témoin de l’architecture rurale beauvaisienne,  XVI – XVIII ème siècle ?

Une réflexion des élus de la Commission d’Urbanisme est actuellement en cours dans le cadre de la mise en place du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et une réunion publique permettra aux habitants de donner leur avis et ainsi de prendre part activement à ce projet.

Cliquer sur ce  lien: « Idées de reconversion de la grange dimière »

Une commune plus sûre

 Lors de la réunion du 27 avril avec des maires, la Brigade de Gendarmerie de Beauvais Bresles a effectué un nouveau point sur la sécurité dans les communes pour la période d’un an, entre mars 2015 et mars 2016.  On constate, pour l’ensemble des faits relevés dans notre commune (violences, vols, escroqueries et infractions à la réglementation), une baisse de 50% (10 faits en 2015 contre 5 en 2016). Pour les cambriolages seuls, la baisse est encore plus significative puisqu’on passe de 7 faits en 2015 contre 1 seul en 2016, soit une baisse de 85,7% ! On peut supposer que la mise en place du dispositif « Voisins vigilants » y est pour quelque chose et espérer en tout cas que le niveau de sécurité actuel se maintienne !

Restons donc attentifs à tout événement, individu et véhicule suspect afin de le signaler au réseau de voisins vigilants ou directement à la mairie qui se mettra en contact avec la gendarmerie.


Lutte contre les nuisibles

On peut constater la présence de plus en plus fréquente de rats dans certains endroits de la commune !

 Au-delà des aspects réglementaires, quelques conseils de bon sens pour venir à bout de ces  "bestioles":

 - éviter l’accumulation de détritus, déchets et substances diverses susceptibles de les attirer ; 

- les bacs à ordures ménagères, leur emplacement ainsi que les locaux où ils sont remisés, doivent être maintenus en état constant de propreté et désinfectés.

 Enfin, Il est surtout recommandé expressément de ne pas laisser de nourriture à portée de ces nuisibles!!!

Quelques rappels de citoyenneté!

 

TONDEUSES ET ENGINS A MOTEUR

 Pour le bien être de tous et conformément à la législation, nous rappelons qu'ils sont interdits le dimanche et jours fériés (Arrêté Communal).

Leur usage est autorisé du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 19 h 30 ainsi que le samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h (Arrêté Préfectoral).

 

NUISANCES SONORES

Les habitants sont tenus de prendre toutes précautions pour éviter que la tranquillité du voisinage ne soit troublée, notamment par des bruits émanant de téléviseurs, magnétophones, appareils HIFI, instruments de musique et appareils ménagers (Arrêté Préfectoral)

 

SALLE MULTIFONCTION

Lorsque vous ou vos amis louez la salle, veuillez ne pas ouvrir les volets et les fenêtres et ne pas « pousser la sono ». En quittant les lieux, merci de veiller à la tranquillité des voisins.

 

CIRCULATION

- dans le village

La descente de la Rue de la Place est interdite de jour comme de nuit.

La vitesse est limitée à 45 km/h. dans la traversée de la Commune.

Ces deux rappels s'adressent à tout véhicule y compris les deux-roues.

Des contrôles réguliers de gendarmerie ont été demandés.

- véhicules motorisés dans les espaces naturels : une circulation réglementée

La pratique des sports motorisés se développe sans cesse. Or, la circulation des véhicules à moteur comme les quads, les 4x4 ou les motos cause des dommages aux milieux naturels (dégradation des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore. Elle est également source de danger (risques d’accidents) et de nuisances pour d’autres catégories d’usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion).

Afin de concilier protection de la nature et activités humaines, la circulation des véhicules à moteur dans les milieux naturels fait l’objet d’une réglementation rendue plus stricte depuis 1991.

Articles L. 362-1 à L.362-8 et R. 362-1 à R. 362-5 du Code de l’environnement Article R. 331-3 du Code Forestier Articles L. 2213-2, 4, 23 et L. 2115-1 et 3 du Code général des collectivités territoriales Circulaire du 6 septembre 2005 relative à la circulation des quads et autres véhicules à moteur dans les espaces naturels. Plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI) qui inclut le plan départemental d’itinéraires de randonnées motorisés (PDIRM) (conseil général)

 La circulation des véhicules à moteur à moteur dans les espaces naturels est interdite. En effet, cette circulation n’est autorisée que sur les voies ouvertes à la circulation publique.

LES CONTREVENANTS S’EXPOSENT A DES AMENDES DE 5ème CLASSE (1 500 €) ET A LA MISE EN FOURRIERE DE LEUR VEHICULE.

D’ autre part, les motos de petite taille et les quads construits pour un usage sur route font l'objet d'une réception communautaire obligatoire. Cette réception vaut pour l'ensemble de l'Union Européenne.

 Si la réception de ce type de véhicule est une condition nécessaire, elle n'est pas suffisante pour les autoriser à circuler sur les voies ouvertes à la circulation publique.

            * Les motos de petite taille sont assimilées à des cyclomoteurs ou à des motocyclettes légères. Après avoir été réceptionnées, elles doivent être immatriculées (Article R.322-1 du Code de la Route). Les propriétaires de ces engins qui ne respectent pas cette obligation sont passibles d'une contravention de 4ème classe.

             * Les quads doivent être immatriculés pour être autorisés à emprunter les voies publiques ouvertes à la circulation.

Les modèles conçus pour une pratique en dehors de la voie publique :

 Ces véhicules ont pour seule finalité la pratique de loisir, la compétition sportive ou un usage ludique sur un terrain privé.

  Etant non réceptionnés et de fait non immatriculés, ils ne peuvent être utilisés sur les voies publiques ou les lieux ouverts à la circulation.